Naroom
Bonjour cher Naroomien(ne) ! Voici les nouvelles du moment!

Le forum:
* Thème sur les emblèmes de cartes de jeu


La Galerie:
* Blog de galerie: "http://naroom.overblog.com/"



 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une admission en urgence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Une admission en urgence.   Mer 26 Juin - 20:12
Les infirmiers, les chirurgiens et la salle d'opération étaient prêts. Les médecins avaient été longs mais les choses avaient été bien faites. Durant le trajet, Fubuki avait été inondé de questions sur son cas dont le but de certaines était relativement obscure:

-Comment vous appelez-vous? Quel âge avez-vous? Êtes vous ninja? Quel grade? Depuis combien de temps avez-vous cette blessure? Depuis combien de temps avez-vous mangé?
-Quoi? Mais c'est quoi cette question!
-Pardonnez-moi Shizune-sama, je n'ai pas eu de pause, j'ai très faim...

Comme pour illustrer ses dires , le ventre de l'infirmier gargouilla. Il adressa un regard d'excuses à l'assistance juste avant que le médecin en chef ne déclare:

-Vous prendrez une pause, infirmier Nakaru, vous serez remplacé par mlle Yuki.
-Bien monsieur.

Shizune envoya un regard courroucé au médecin chef mais avant qu'elle n'ouvre la bouche pour dire quoique ce soit il renchérit.

-Et vous n'avez pas à vous excuser auprès de Shizune-sama, elle n'est ici que dans le cadre de son rapport à l'Hokage.

C'en était trop, Shizune se leva, ses yeux lancèrent des éclairs mais que pouvait-elle faire? Se faire humilier de la sorte! Le médecin chef posait tranquillement des électrodes sur le cœur de Fubuki, dégageant une aura d'auto-satisfaction insupportable. Il lui lança un regard en coin l'air de dire "et maintenant qu'allez-vous faire?". Pris entre deux feux, l'infirmier eut la riche idée de recommencer avec ses questions:

-Qu'est-ce qui s'est passé au juste pour que vous aillez cette blessure?

Shizune se rassit. Elle fulminait intérieurement.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Mer 26 Juin - 20:52
Durant tout le voyage jusqu'à l'hôpital, les questions que lui posèrent les médecins fusèrent. Elles se posaient si vite qu'il n'avait pas le temps de répondre à la moindre sans se faire couper par une  autre interrogation. Il n'était pas bien et prenait du temps à répondre. Cela n'avait pas l'air de satisfaire à ses gens qui le criblait de coup dans le crâne. Après son petit moment d'agitation dans les rues, il n'avait qu'une chose en tête, la souffrance. Encore plus avec sa jambe. A trop vouloir se plier aux exigences de ses sauveurs, ils en devenaient ses bourreaux.

Ils étaient arrivés à l'hôpital et une tension se fit sentir, même par Fubuki. Ces deux personnes, visiblement le médecin en chef, d'après les déductions du genin, et la femme qui l'avait sauvé de la mort, ne s'entendaient nullement. La dernière remarque de l'homme envers ... Shizune-sama?... la mit hors d'elle. D'un bon elle se leva et fusilla le coupable du regard. Il semblait, pour cette personne odieuse, qu'il avait gagné la guerre. L'aura qu'il dégageait était vraiment des plus désagréable, tant et si bien que le jeune hospitalisé n'était plus du tout d'humeur à coopérer avec lui, pour le peu qu'il avait fait avant.


Je... refuse de vous parler... Vous m'êtes... hostile... Je...

Il pensait intérieurement que, si le médecin n'était pas en service, il l'aurait laissé à son funeste sort sans s'écarter de son train train quotidien. Après tout, qu'avait-il fait pour lui, si ce n'était lui donner une migraine pas possible et à le mettre sur un brancard? Si ce n'est ça, il n'avait été que désagréable avec l'adolescent. Malgré son mal de crâne atroce, il réfléchit à une fin de phrase pour ne pas avoir d'autres questions auxquelles il ne pourrait pas répondre dans l'immédiat.

... ne parlerai ...qu'à la personne... qui m'a... sauvé la vie...
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Dim 30 Juin - 1:36
-Je... ne parlerai ...qu'à la personne... qui m'a... sauvé la vie...

Le doux son de la victoire retentissait comme une cloche, Gen-sama, l'illustre incapable allait enfin apprendre les bonnes manières! Pourquoi avait-il fallu pour ce pauvre Fubuki qu'il n'y ait que lui de garde ce soir là? Shizune retint avec beaucoup de mal un rictus de vainqueur ce qui ne l'empêchait pas le moins du monde de rayonner comme une lampe infra-rouge; débordant de nargue. Le médecin, quant à lui, haussa les épaules et soupira.

-Dois-je vous rappeler que je suis médecin et pas nourrice?

En son for intérieur, Shizune pensa qu'elle ne lui confierai pas ses enfants même si on la payait pour ça! Elle ne fit aucun commentaire mais échangea un regard complice avec le patient autour duquel les infirmiers, électrodes levées en l'air s'étaient arrêtés en plein mouvement.

-Mais je suis entouré d'incapables ou quoi? Ne restez pas bouche-bées ainsi, le gel conducteur va sécher!

Il n'avait pas tort mais Shizune, les employés et semblait-il, Fubuki aussi, se disaient qu'il méritait une leçon d'amabilité.

-Si le patient refuse de se faire soigner, nous ne pouvons rien faire, Gen-sama.
-Non mais c'est incroyable ça! Vous allez vous remuer le train oui? De gré ou de force, cette blessure doit être soignée! Où vous croyez-vous? Nous sommes dans une salle d'opération pas dans une coure de récréation,  cessez ces enfantillages et traitez-moi ce patient!

Le médecin énervé déballait une seringue et la plantait déjà dans le flacon d'un puissant sédatif. En voyant cela, Shizune bondit. Non! Il était hors de question de pratiquer l'anesthésie pour une simple pose d'électrode simplement parce que le malade était récalcitrant! Elle le savait bien, si Fubuki était endormi, il ne se réveillerai pas! D'une main rapide elle retira sa manche. La suite fut tellement véloce qu'aucune des personnes présentes ne vit ce qui se passa.

Aïe! Qu'est-ce que? Le médecin regarda la coupable avant de sentir ses paupières devenir lourdes et de s'effondrer au sol.

-Bien, voilà une bonne chose de faite. Et si nous posions ces électrodes? Elles sont là pour qu'on puisse surveiller ton rythme cardiaque. Fit-elle à l'intention du malade. ça ne fait pas mal, tout au plus, tu devrais ressentir quelques picotements mais tu as l'air d'avoir vécu bien pire ces derniers jours alors je ne m'en fais pas trop pour toi. Elle adressa un clin d’œil au jeune homme.Tu veux bien nous laisser faire si c'est moi qui dirige l'opération?

En attendant la réponse, elle fit signe à un infirmier d'accompagner monsieur Gen en salle de repos et elle enfila une blouse et des gants en latex soigneusement stérilisés. Le temps était précieux et éliminer cet imbécile en avait déjà bien trop gaspillé. Elle pensait utiliser ses techniques ninja car il lui semblait qu'il était déjà trop tard pour une méthode plus traditionnelle. Elle envisageait déjà de traiter les tissus endommagés et de les reconstruire mais cela devait se faire sans anesthésie pour que Fubuki reste parmi les vivants.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Dim 30 Juin - 11:27
Lorsque le médecin parla de nourrice, Fubuki eut un petit rictus sur les lèvres, l'air de dire "une nourrice comme toi vaut bien dix ennemis" mais ne dit rien. Ce type ne gagnerait jamais un prix d’amabilité en tout cas.

Le jeune garçon ne voulait pas perdre sa jambe, ça, c'était une évidence, mais il préférait laisser cette dernière entre les mains en qui il avait confiance. Cette personne qui l'avait empêché de rejoindre ses parents était toute désignée pour être cette âme qu'il lui fallait. Enfin, confiance... C'était un bien grand mot. Il mettait ses espoirs en elle, mais il n'avait plus aucune once de confiance envers personne. Il était, semblait-il, devenu un peu sauvage depuis le choc qu'il a reçu.

Quand il comprit que cette femme l'avait encore sauvé, au vue du traitement qu'avait reçu le médecin à sa place, il sut qu'elle ne lui ferait aucun mal. De plus, elle semblait douce et gentille avec lui. Elle lui expliqua le pourquoi des électrodes et ne lui posa aucune question personnelle. Elle fit une allusion à la blessure qu'il avait à la jambe et il sourit aimablement, sans rien dire. Et lorsqu'elle demanda son autorisation pour l'opérer, il hocha la tête en signe approbateur.


Ammerbach... Fubuki Ammerbach... C'est mon nom...

Il savait qu'il irait peut être dans une geôle ou un cachot, ou bien même une prison, qu'il serait enfermé car il n'appartenait pas à ce village, et dévoiler son nom était la dernière chose qui aurait du être faite. En même temps, ils ne devaient pas manquer de ninja compétents dans la sonde d'esprit. Autant taire les choses qu'il ne devait pas divulguer, et parler du reste. Elle ne le regardait pas comme un ennemi, mais comme un patient, quelqu'un qui avait besoin d'elle. Et rien que pour ça, il voulait bien lui donner ne fusse que son nom, sans qu'elle n'ait à le demander.
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Lun 1 Juil - 0:15
-Ammerbach... Fubuki Ammerbach... C'est mon nom...
-Et bien enchantée Ammerbach-san, je m’appelle Shizune. Elle s'adressa ensuite aux infirmiers, autant qu'à Fubuki. Nous allons commencer, maintenant que ton rythme cardiaque est sous surveillance, il faut enlever ce garrot.
Tout en parlant au patient, Shizune mit son masque et desserra un tout petit peu l'élastique qu'elle avait posé plus tôt, laissant le sang devait revenir lentement dans la chair qui commençait déjà à s'asphyxier. Bien-sûr la douleur reviendrait avec mais c'était un mal nécessaire. Heureusement, Fubuki se laissa faire quand un infirmier lui montra le cathéter de la perfusion. Cette poche contenait de puissants antibiotiques.

-Bien, à présent, voyons cette plaie, il doit rester des morceaux là dedans.

Ce faisant, un infirmier alluma une lampe que la med-nin dirigea vers la jambe. Deux infirmiers tenaient les bords ouverts tandis que Shizune retirait les minuscules débris qui y restaient. Cette fois la plaie était bien propre. On passa plusieurs fois des compresses imbibées d'un produit désinfectant et bactéricide pour éponger le sang qui venait à couler et assainir la blessure.

-Tout va bien? Tu as le droit de mordre quelque-chose si tu veux.

Elle désigna du regard la serviette éponge posée à côté du patient pour qu'il puisse lui faire part de ses malheurs si besoin était. On desserra encore un peu plus le garrot et Shizune concentrait son chakra dans ses mains. Elle s'approcha du membre blessé et passa ses mains au dessus. Tout reconstruisant les tissus osseux, elle gardait le contact par oral en prévenant de chaque opération et en demandant régulièrement si Fubuki était encore là. Reconstruire un os était extrêmement douloureux. Les infirmiers avaient beau être le plus délicat possible en tenant les morceaux en place, ça ne changeait rien à l'affaire.
Heureusement, trois autres infirmiers lui tenaient la le mollet, la jambe et les épaules pour qu'il ne gigote pas trop. Ce fut long, très long. Petit à petit l'os retrouva tous les morceaux qui lui manquaient. Ce devait être épuisant.
Quand Shizune eut terminé, elle desserra encore d'un cran le garrot et regarda Fubuki. Allait-il supporter la seconde partie de l'opération?


-Ammerbach-san? Comment te sens-tu? Continuons-nous l'opération?

Même si la jambe de Fubuki était de nouveau en un seul morceau il fallait enlever et resynthétiser les tissus morts. C'était une étape longue mais tout de même moins longue que celle de l'os.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Lun 1 Juil - 11:32
Lorsqu'elle se présenta, il ne put éviter de répondre, machinalement:

Moi de même... Shi'-dono...

Il regarda le cathéter sans broncher, mais se doutait que les antibiotiques ne fonctionneraient pas, vu son sang tellement sain. C'était une caractéristique qu'il avait depuis la naissance. Son sang secrétait des toxines si puissantes qu'il avait toujours été observé par des médecins d'Iwa sans qu'ils ne découvrent ce qui se produisait. Heureusement, tant qu'il n'était pas ingéré, ses toxines étaient inoffensives envers les Humains. Au moindre contact avec le sang, c'était une mort lente et surtout dans l'agonie qui attendait la pauvre victime. Son sang avait les propriétés de la gueule des dragons de komodo. Son arme secrète avait quelques différences avec celle de l'animal, mais le principe était le même. C'est aussi à cause de toutes ces bactéries, toxines et autre qu'il n'était jamais tombé malade.

Fubuki regarda la serviette d'un oeil mais ne la prit pas. Il préférait souffrir en silence sans artifice. Cependant, il fut tellement surpris par la douleur qu'une longue plainte sortit de sa bouche. Il hurla un instant, le temps de la surprise. Il se ressaisit et se mordit les lèvres. Jamais il n'avait souffert autant que ça. Il ne savait pas que c'était aussi douloureux que de ressouder des os entre eux. Il manqua plusieurs fois de tourner de l'oeil, mais le gout du sang dans sa bouche le retenait, ou peut être était-ce la douleur.

Shizune s'enquit de la santé du jeune garçon.


Ne vous en faites pas... je survivrai... Je pense... dit-il, la bouche couverte de son propre sang.

Il n'était pas du genre à se décourager aussi rapidement. S'il était venu jusque dans ce village, ce n'était pas pour y décéder. Il avait, pensait-il, plus de caractère que ça.
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Ven 12 Juil - 20:43
-Ne vous en faites pas... je survivrai... Je pense...

Shizune hocha la tête d'un air décidé. Son rythme cardiaque était régulier mais l'adrénaline le rendait plus soutenu, aussi. Celui de Fubuki était bien plus faible, plus frêle; il s'affichait blanc sur fond vert sur les écrans de contrôle de la salle d'opération au gré des battements du cœur du jeune homme. Il ne semblait pas très rassuré mais Shizune se voulait professionnelle et rassurante. Il lui faisait visiblement confiance et c'était réciproque, pas de bêtises, pas d'incartades. Maintenant il ne restait qu'à élaguer et ressouder les chairs. Munie d'un scalpel et d'une pince elle enlevait les chairs pourries, flétries, meurtries et jaunies d'un coup de poignet très précis. Quand il ne resta plus rien qu'une plaie ouverte et sanglante mais parfaitement traitée elle ne prit même pas le temps d'une pause et alors que les infirmiers se relayaient à la lumière du lampadaire chirurgical pour ranger les outils, enlever pour de bon le garot. A présent il fallait laisser faire le maître incontesté en la matière. Les yeux fixés sur la jambe du jeune homme, elle aurait pu paraître dure d'un point de vue extérieur mais rien au monde n'aurait arrêté la med-nin. Les mains illuminées d'un halo bleu, la virtuose contrôlait la division cellulaire aussi bien qu'un chef d'orchestre (bah quoi? Lui jeter des fleurs? Moi? Jamais!). Après quelques heures d'acharnement des deux côtés,tout était entièrement refermée, on ne voyait plus de traces d'une blessure sauf qu'à cet endroit il n'y avait plus de poils, ce qui se remarquait à peine. Le clou du spectacle arriva lorsque Shizune tenta de se redresser pour féliciter Fubuki de son courage. Un craquement sonore suivit d'un "boum" surprirent les infirmiers. Et oui l'élève de Shizune était rouillée. Soudée en un bloc, elle était tombée au sol.

-Shizune-sama! ça va? A votre âge...
-Je vais très bien, merci. Coupa cette dernière en essayant tant bien que mal de se relever. Elle marmonna dans sa barbe quelque-chose comme "quoi à mon âge, qu'est-ce qu'il a mon âge?" avant de s'accrocher avec succès au bord de la table d'opération et de remonter tant bien que mal à sa hauteur habituelle. Son dos était coincé certes mais avec l'aide des infirmiers, et de leurs mains, ce ne fut plus qu'un mauvais souvenir.

-Bon et bien, tu es libre, Ammerbach-san, je te montre ta chambre?

"Libre" était un bien grand mot car en fait il allait rester quelques temps à l'hôpital pour des examens complémentaires. Shizune avait trouvé des particularités aux cellules sanguines de Fubuki et aurait aimé y jeter un œil sous microscope, c'est pourquoi elle regardait le tiroir où se trouvaient les seringues comme si elle pouvait voir à travers. Mais sa curiosité attendrait, l'opération avait été lourde et mieux valait que le patient garde son sang pour lui. Elle ota ses gants et regarda le jeune homme dans l'attente d'une réponse.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Ven 12 Juil - 21:02
La douleur était vraiment atroce, d'un point de vue extérieur, on aurait dit que cette femme prenait un malin plaisir à faire souffrir ce jeune garçon qui n'en demandait pas tant. Pourtant, il savait très bien qu'elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour le rétablir le plus vite possible en évitant le plus maux. On pouvait remarqué les cycles de souffrance sur le moniteur, le pouls s'accélérait d'un coup pour replonger quelques micro-secondes après à son rythme normal... Normal à condition de prendre les faibles pulsations de son cœur comme une normalité acquise. Fubuki ne lâcha cependant jamais les mains bleutés de Shizune du regard. Il la regardait réparer sa jambe comme si c'était un jeu d'enfant pour elle. Si son état ne l'en empêcherait pas, il s'extasierait devant tant de dextérité.

L'opération finie, son sauveur se redressa avant de s'écrouler par terre. Le jeune ninja d'Iwa voulut se précipiter à son secours, mais il n'en avait pas la force. Tout ce qu'il réussit à faire, c'était à se redresser mollement. La med-nin était déjà sur pied quand il essaya de bouger sa jambe nouvellement soignée. Le geste était toujours aussi facile à faire pour lui. Mais il avait besoin de repos, beaucoup de repos.

Libre, disait-elle. Il était libre? S'il l'était vraiment, il ne devrait pas aller dans une chambre. Il pourrait reprendre ses occupations comme bon lui semblait. Il n'en fit aucunement la remarque, mais il pensait qu'il était autant libre qu'un oiseau en cage, une immense cage, cela dit. Disons qu'il pourrait se mouvoir dans sa chambre, suivre sans doute quelques heures de rééducations, aller à la cafétéria prendre un verre, s'il lui restait quelques liquidités... Et puis rien d'autre. Il n'aurait sans doute pas le droit de reprendre sa route tant qu'il n'aurait pas répondu aux questions que tout le monde ici voulait savoir... Si ce n'est Shizune. Enfin, pour cette dernière, il n'avait pas vraiment les idées claires, elle l'avait sauvé, s'était comporté comme une personne de confiance... Mais elle faisait sans doute son travail. Valait-il peut être mieux qu'il restât en vie pour mieux glaner des informations. Si elle avait mis ces questions de côté, n'était-ce pas pour mieux l'apprivoiser et lui soutirer les informations nécessaires?

D'un mouvement vif, il secoua sa tête de droite à gauche, chassant de son esprit ces pensées qui lui donnaient un mal de crâne pour répondre enfin à celle à qui il devait la vie.


Je vous suivrai avec plaisir Shizune-dono.

Il se leva enfin, après plusieurs heures sans pouvoir bouger cette maudite jambe en lambeaux. Maintenant qu'elle était fraîchement neuve, il fallait l'essayer. Et quoi de mieux que de marcher jusqu'à sa chambre pour dérouiller ces articulations?
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Mar 16 Juil - 21:56
-Je vous suivrai avec plaisir Shizune-dono.

Aidant le patient à se relever de son brancard, autant pour voir s'il était à nouveau capable de marcher que par sympathie, elle amorça le mouvement de départ. De leur côté, les infirmiers étaient aussi inquiets pour leur patient que pour leur médecin. Ils auraient plutôt trouvé raisonnable de ramener Fubuki à sa chambre en roulant et d'aider Shizune à rentrer chez elle par la suite. Il y avait même un infirmier qui lui aurait bien fait un massage. Rien que d'y penser, Sahchi-san rougit. Ce dernier rattrapa les deux énergumènes qui n'étaient de toutes façons pas bien loin.

-Shizune-sama, Ammerbach-san! Laissez-nous vous accompagner au moins!

Shizune qui servait de béquille à Fubuki n'eut pas le temps de dire "ouf" qu'une infirmière et son collègue prirent chacun un bras de notre ex-blessé pour mieux le soutenir. Quant à Shizune ce fut Akaru qui l'aida. Tout ce petit monde abandonna la salle de chirurgie pour gagner la chambre 05 récemment libérée. Une fois arrivés, les infirmiers laissèrent Fubuki tranquile, précisent bien qu'il devait tout de même se reposer et que s'il y avait un problème il devait les appeler. De son côté, Shizune resta un moment. Pour s'assurer que son patient était bien installé mais pour le prévenir surtout.

-Ammerbach-san, ce n'est pas contre toi mais je vais devoir faire un rapport à notre Kage, tu t'en doutes, quand tu iras mieux, j'aimerai te poser des questions, si ça ne t'embête pas. Tu auras le droit de m'en poser aussi mais en attendant, j'aimerai que tu restes ici et que tu te reposes, même si tu n'as pas d'infection, tu as des carences alors surtout alimentes-toi bien. Après une micro-pause, elle précisa en souriant, même si ce n'est très bon.

A ces mots, elle entrouvrit la fenêtre et commença a sortir de la chambre.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Mar 16 Juil - 22:24
Fubuki était tenu dans un premier temps par Shizune, mais les infirmiers vinrent lui prêter main forte. Il n'était pas non plus handicapé. Enfin, il n'allait pas cracher sur l'aide qu'on lui proposait, cela ne se faisait vraiment pas. Même s'il était dans le village où ses parents étaient morts, il n'avait pas à avoir de rancœur envers ces gens qui n'avaient sans doute rien à voir la dedans.

Arrivés dans la chambre 05, il se fit installer sur le lit et, tandis que les infirmiers prirent congé de lui, Shizune resta et l'informa sur l'interrogatoire qu'il allait subir. Elle lui souhaita bonne chance face à la nourriture de l'hôpital, mais vu les derniers jours qu'il avait passé dehors, même le plat le moins bien réussi au monde serait un régal pour le jeune garçon, actuellement. Elle entrouvrit la fenêtre et s'apprêta à partir quand Fubuki l’interpella.


Euh... Shizune-dono...

Bien qu'il avait toujours mal, suite à l'opération, il ne voulait pas rester seul, encore une fois. Depuis qu'il s'était enfui, il n'avait pas parlé à quelqu'un et la peur de devenir fou le guettait. Il avait besoin de compagnie et s'il devait subir un interrogatoire, autant que cela se fasse dans l'instant.

Je vous écoute... Posez moi toutes les questions que vous voulez, je ne vous en poserai que quelques unes, après vous avoir répondu... Mais... restez...

Cette dernière phrase était surtout une supplique, un appel à l'aide. La démence était vraiment proche de le gagner, c'était vraiment insupportable
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Mar 16 Juil - 22:40
-Je vous écoute... Posez moi toutes les questions que vous voulez, je ne vous en poserai que quelques unes, après vous avoir répondu... Mais... restez...

Shizune parut partagée. Fubuki devait se reposer mais elle sentait de la détresse dans la demande du jeune homme. Elle parut hésiter puis retourna à son chevet, une chaise à la main. Elle n'avait rien pour noter mais ce n'était pas très grave, elle le réinterrogerai plus officiellement plus tard si des détails lui échappaient.

-Bien. Fit-elle, prenant le temps de réfléchir. Pour commencer, tu as l'air d'un ninja, es-tu en mission?

Il n'y avait aucune méfiance dans la voix de Shizune malgré le danger que pouvait représenter un ninja d'un pays non allier rôdant près du village. Mais ce n'était pas avec ce genre de mentalité que les guerres cesseraient. Konoha était un village puissant et elle voulait croire en Fubuki. Elle ne risquait rien.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Mar 16 Juil - 22:52
Shizune accepta la requête de Fubuki, pour son plus grand bonheur. Il ne deviendrait pas fou, pensait-il. Elle prit une chaise et s'installa à son chevet. La première question qu'elle lui posa ne le choqua pas. Il était vrai que les deux villages n'étaient pas alliés et, même si c'était le cas, il aurait très bien pu avoir volé le bandeau d'un vrai ninja d'Iwa. Pour toute réponse, il secoua la tête de droite à gauche avant d'ajouter:

Je suis effectivement un ninja d'Iwa... Enfin... Je l'étais... Avant de déserter... Pour des raisons que je préférerais taire... Si cela ne vous dérange pas...

Il ne voulait pas parler de son analyse par ces scientifiques qui le filait depuis sa naissance, depuis que ses échantillons de sang avaient révélé cette étrange pouvoir qu'il avait. C'était trop récent pour lui que pour pouvoir le confier à quelqu'un qui pourrait avoir des doutes sur sa sincérité. Il reprit la parole, justifiant visiblement son piteux état.

Si j'avais réellement été en mission contre Konoha... J'aurais sans doute bivouaquer autre part que proche d'une meute de loup... J'étais déboussolé... Je n'ai pas fait attention...

S'il avait été en mission, il n'aurait sans doute pas été seul. On envoie pas un Genin infiltré un si puissant village tout seul. Sauf si Iwa tenait à le faire exécuter. Il aurait sans doute eu un autre attirail et un kit de survie lui aurait épargné l'aggravation de cette blessure qui venait d'être guérie.

Je ne suis qu'un Genin... Je ne serais pas venu seul ici... Vous ne pensez pas?
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Ven 26 Juil - 3:57
-Je ne suis qu'un Genin... Je ne serais pas venu seul ici... Vous ne pensez pas?
-A vrai dire, je ne sais pas ce qui peut passer par la tête de ce vieil aigri de Tsuchikage. En ce moment, le monde ninja bouge beaucoup trop pour que ce soit bon signe. Mais n'en parlons plus. Elle récapitula: tu es donc Genin, tu viens d'Iwa, tu es venu seul car tu as deserté et ta blessure a été causée par des loups lorque tu bivouait aux alentours du village. Shizune prit une pause. La question qu'elle allait poser était devenue fréquente en ce moment et elle se demanda ce qui avait poussé ce genin à quitter son village.

-Mais pourquoi? Et pourquoi Konoha?
Scare Leonheart Genin
avatar
Profil

Pays rattaché : Konoha
Nombre de messages : 238

Feuille de personnage
Taijutsu:
90/100  (90/100)
Ninjutsu:
75/100  (75/100)
Genjutsu:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Sam 27 Juil - 19:11
Scare arriva à l'hôpital assez rapidement tout de même vu qu'il ne connaissait pas bien les lieux mais sa mémoire photographique l'aidait de beaucoup à se retrouver dans le village. Il entra donc et se dirigea vers la réception.

"Bonjour,je viens prendre des nouvelles du jeune ninja qui a été amené en urgence ici, il y a peu."

Scare ne connaissait pas le nom du jeune homme et encore moins le nom du village d'où, il venait. Sa connaissance sur ceci était limité à ce qu'il avait vu, Konoha, Suna et Kiri. Et pour Suna, il ne connaissait que le nom et le bandeau seulement.


~One man, two souls and three sabers... Ironical, no?~
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Dim 28 Juil - 2:59
-Bonjour.

Le réceptionniste regarda aimablement la personne qui se trouvait devant lui et après un moment d'hésitation, il trouva ses mots.

-Je...il y a bien quelqu'un qui a été admis en urgence ici, mais j'ai peur de ne pas pouvoir vous dire grand chose à son sujet. Tout ce que je peux vous dire c'est que sa vie n'est plus en danger et qu'il doit se reposer. Vous êtes de sa famille?

La question était stupide, comment Scare, venant de Kiri aurait pu être de la famille d'un ninja d'Iwa? Mais les choses s'étaient passées dans l'urgence ces dernières heures et l'infirmier qui s'occupait de l'accueil ne connaissait pas les villages des uns et des autres et il était assez fatigué. En plus, il ne savait pas trop ce qu'il avait le droit de dire ou de ne pas dire. A première vue, la personne en face de lui n'avait aucune mauvaise intention mais l'homme se serait senti soulagé si sa réponse avait satisfait Scare.

*Quoi qu'il en soit, l'heure des visites est passée depuis longtemps* pensa-t-il.
Scare Leonheart Genin
avatar
Profil

Pays rattaché : Konoha
Nombre de messages : 238

Feuille de personnage
Taijutsu:
90/100  (90/100)
Ninjutsu:
75/100  (75/100)
Genjutsu:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Dim 28 Juil - 17:21
Le jeune homme souffla lorsqu'il appris que la vie du garçon n'était plus en danger, c'était la seule chose qui lui importait pour le moment. Il rigola légèrement lorsqu'il lui demanda si il faisait partit de sa famille.

"Non, non je ne fais pas parti de sa famille, c'et que j'ai aidé le garde à s'occuper de lui jusqu'à l'arrivée des médecin et je voulais jute avoir de ses nouvelles. Maintenant, que je sais qu'il est hors de danger, je suis soulagé. Je vous remercie. Bonne fin de journée à vous."

Scare salua le réceptionniste et sortit de l'hôpital, il allait surement être en retard à son rendez-vous avec Shikamaru à cette allure là. Il partit en toute vitesse direction chez Ichiraku.


~One man, two souls and three sabers... Ironical, no?~
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Dim 28 Juil - 21:09
Shizune avait l'air d'insister sur les raisons de sa désertion. Fubuki se pinça les lèvres en cherchant les mots qu'il pouvait ou non formuler. Il ne voulait pas parler de cela avec elle, c'était trop récent pour lui, mais ne pas parler n'allait sans doute pas l'aider. Il n'avait que peu d'informations sur les gens qui l'observaient, mais c'était assez pour l'effrayer. Il prit un profonde inspiration avant d'articuler chaque mot comme s'ils étaient aussi lourds qu'une enclume.

J'ai fui Iwa... Car ils... m'ont avoué... Ils ont dit m'étudier... depuis ma première... admission... à l'hôpital...

Voyant qu'elle n'avait pas l'air de saisir ce dont il était en train de parler, il ajouta, dans la précipitation, cette fois:

Je-ne-sais-pas-qui-ils-sont-mais-j-ai-pris-peur-et-j-ai-fui!-Je-ne-sais-pas-pourquoi-je-suis-venu-ici!-J'ai-fui-d-Iwa-sans-avoir-une-destination-précise-en-tête!

Puis, il reprit son calme et inspira une profonde bouffée d'air par le nez et l'expira par la bouche, lentement.

Ils voulaient faire des expériences... avec mon sang...
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Mar 30 Juil - 13:23
-Ils voulaient faire des expériences... avec mon sang...

Après cette déclaration, un lourd silence s’abattit sur sur la petite chambre d'hôpital. Shizune se sentait à la fois consternée par la réaction de ses collègues ninjas, outrée par leur décision de l'étudier comme un animal, curieuse de savoir ce qu'ils avaient découvert et coupable d'avoir voulu faire la même chose. Elle tendit alors un petit flacon rempli d'un liquide rougeâtre à son patient.

-Tiens, c'est à toi. Je te le rends, tu m'as ouvert les yeux sur ce que j'allais faire. La curiosité ne devrait jamais l'emporter sur les principes. Elle insista. Il est à toi.

En fait Shizune n'avait pas de mauvaises intentions, elle voulait juste cet échantillon pour répondre à des questions qu'elle s'était posées lors de l'opération comme : "est-ce que ce sang réagit tout à fait pareil que celui de n'importe qui d'autre au chakra?" ou encore "quelles sont ses propriétés exactes?". Elle espérait élargir sa palette de compétences et pouvoir le soigner au mieux possible, ce n'était que de la recherche pour le savoir et dans de bonnes intentions mais il lui manquait l'accord du propriétaire et ce n'était pas déontologique.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Mer 31 Juil - 20:31
Après sa déclaration et le silence qui s'en suivit, Shizune lui tendit un petit flacon rempli de sang à Fubuki. Il sourit amèrement, savant ce qu'elle avait voulu en faire. Mais son petit discours avait réussi à le convaincre de la laisser faire ce qu'elle voudrait, avec son aide, qui plus est. Il referma la main de sa sauveuse sur la fiole et la regarda dans les yeux.

Faites donc... Je vous aiderai en vous fournissant les informations que j'ai acquises au cours de ma vie...

Il n'avait peut être pas autant de résultat que ces dégénérés capable de le disséquer pour la science, mais au moins, c'était du vécu. Il avait même fait des expériences lui-même. De pas jolies expériences comme des moins sales.

Quand il devait débarrasser la maison d'un client des nuisibles, il en gardait un pour lui. Enfin, il ne l'avait fait que quelques fois, pas à chaque mission. De retour chez lui, il s'enfermait avec dans le "dojo" familial et laissait couler un mince filet de sang sur le rongeur. Aucun animal n'y survécut. Il avait même essayé avec du sang conservé au frais et les résultats étaient identiques. Il savait qu'il n'était pas comme les autres, mais quelque chose d'étrange dans cette fascination pour ses globules rouges lui fit peur, tant et si bien qu'il arrêta ses petits essais du jour au lendemain.

Il n'avait jamais rédigé de rapport sur ces-dites expériences, il avait tout gardé en mémoire, jusqu'aux cris d'agonies des rats, souris et autres cobayes.

En repensant à tout cela, il frissonna.
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Sam 3 Aoû - 13:44
Notre Med-nin resta un moment bloquée. Elle avait pensé que Fubuki lui en voudrait, peut-être même qu'il s'enfuirait mais loin de ça, il acceptait qu'elle expérimente sur son fluide vital. Le coup de la surprise passée, un sourire se dessina sur les lèvres de Shizune.

-Génial! Tu seras mon assistant, alors, comme ça, tu sauras tout ce qui est en cours et tu participeras aussi! Je veux dire, non pas en tant que cobaye, mais en temps qu'expérimentateur. Qu'en penses-tu?

Ah, la joie était revenue éclairer le visage de la kunoichi, elle était vraiment contente que Fubuki ait placé sa confiance en elle et elle ferait tout pour ne pas la décevoir. Mais avant toutes choses, elle allait devoir toucher un mot à l'Hokage à propos de ce jeune homme. Comment allait-elle persuader le chef du village de bien vouloir le laisser rester? Un plan se dessinait dans la tête de Shizune. Non, en fait elle en entrevoyait plusieurs, de plus en plus machiavéliques.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Dim 4 Aoû - 13:43
Il sourit. Il ne savait pas si il devait déjà énoncer tout ce qu'il savait de son sang ou bien attendre d'expérimenter avec Shizune, mais, en tout cas, elle, elle avait plutôt l'air de s'impatienter sur la collaboration qu'ils allaient avoir. Pourtant, il y avait un hic et le jeune garçon s'en rendit vite compte.

N'y aura-t-il aucun problème de travailler avec un ninja d'Iwa..? Vu qu'aux yeux des villageois je ne suis que ça...

Bien qu'il n'avait que faire de l'avis des gens, s'il ne pouvait pas savoir tout ce qu'il y avait à savoir sur les propriétés de son liquide vital, cela pourrait être un problème, vu qu'on lui proposait de l'aide pour y arriver.
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Mar 27 Aoû - 21:03
-N'y aura-t-il aucun problème de travailler avec un ninja d'Iwa..? Vu qu'aux yeux des villageois je ne suis que ça...

Shizune se passa la main derrière la tête avec un petit sourire.

-En effet, tu risques d'avoir des ennuis avec nos supérieurs, avec les villageois et peut-être même avec nos ninjas...elle se retourna et se mit à compter sur ses doigts tout en faisanr les cents pas dans la chambre d'hôpital. Tsunade-sama sera sans doute furax et le conseil te dénigrera sûrement, sans compter que les commères ne se priverons sans doute pas de te casser du bois sur le dos...Ino en a plein le dos des nouveaux et personne ne voudra faire équipe avec un étranger qui pourrait nous trahir à tous moments, je ne parle pas de la jalousie si tu réussis mieux que les autres, mais...elle fit volte-face et planta son regard droit dans celui de Fubuki. Mais tout ça dépend de toi.

Son petit speech n'avait pas pour but de décourager la recrue d'autant qu'à présent, la paix relative entre Iwa et Konoha allait sans doute vaciller. Elle espérait que malgré toutes ces contraintes, le jeune homme accepte. Son pari porterai-t-il ses fruits? Alors que le silence régnait encore dans la salle, quelqu'un vint toquer.

-Entrez.
-Shizune-sama, Maître Hokage vous demande.
-Bien, j'y vais tout de suite. Elle s'adressa au malade. Bien, on dirait que je ne puisse pas rester ici plus longtemps. Réfléchis bien à ce que je t'ai dit; ce genre de décision ne doit pas être prise à la légère.fit-elle avant de s'éclipser dans le couloir.
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Lun 2 Sep - 10:37
Après avoir écouté le speech de Shizune, Fubuki voulut attendre qu'elle ne reprenne la parole ou lui demande s'il voulait quand même continuer. Il n'avait pas senti qu'elle lui avait posé la question indirectement quand elle lui dit

"Mais tout ça dépend de toi"

Et lorsqu'il voulut ouvrir la bouche pour rompre le silence, il fut pris de court par une tierce personne toquant à la porte. Visiblement, Shizune était rappelée auprès de son Kage. Il soupira une fois Shizune disparut de la salle. Sans doute l'avait-elle entendu. Il était impatient de travailler avec elle sur lui-même. Il était déterminé.

Une fois seul, il resta dans le lit, à regarder le plafond, réfléchissant aux conséquences que tout cela pourrait avoir pour Konoha ainsi que pour Iwa. Enfin, plus pour Konoha qui l'avait quand même sauvé de la folie de scientifiques d'Iwa.

En y regardant de plus près, il ne se souciait pas du regard des gens à son propos, du moment qu'il resterait ninja. Il voulait vivre sa vie en aidant les autres, comme tout ninja devrait faire. Il ne devait pas y avoir que des gens à l'esprit étroit dans ce village caché du pays du feu... Cependant, il devait au moins changer de nom de famille. Ammerbach était trop peu répandu et la consonance montrait qu'il n'était pas du coin, ni même d'Iwa, mais sa famille était connue là bas.

Son esprit se mit à vagabonder vers les animaux et son propre sang. Il se dit qu'il ressemblait pas mal au dragon de komodo, animal qu'il avait vu dans un des livres de sa bibliothèque. Cette bête tuait d'une morsure, lui d'un simple contact avec son sang. Ce serait donc un dragon de la mort... Ryûku...


Fubuki Ryûku... Espérons qu'elle acceptera...
Invité
Profil

MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Ven 6 Sep - 10:25
La nuit qui suivit son sauvetage ne se passa pas dans les meilleures conditions. Fubuki n'était pas à l'aise dans une chambre d'hôpital et trouvait que son lit n'était pas confortable. Il ne se sentait pas non plus véritablement à l'hôpital vu qu'il y avait des gardes devant sa porte qui ne voulaient pas le laisser sortir. Vers 20:00, on lui somma de dormir, chose qu'il tenta effectivement de faire... Sans grand succès.

Le temps se jouait de lui également, plus il s'efforçait de garder les yeux fermés, plus le temps se figeait. Deux minutes passèrent presque comme deux heures. Il n'aimait vraiment pas l'ambiance qui régnait dans sa chambre depuis le départ de Shizune. C'était comme s'il était déjà en prison. Bien qu'il se soit pas attaché comme tous ces détenus jugés trop dangereux...

20:15: Fubuki se leva de son lit et se mit assis sur le rebord de la fenêtre. Sauter d'ici ne serait pas trop difficile s'il voulait s'échapper, mais avant, il aurait du briser la vitre. Pourquoi ferait-il ça? Il voulait travailler avec cette femme qui l'avait sauvé plus tôt dans la journée. Il n'allait vraiment pas fuir ni tenter quoique ce soit qui pourrait nuire à leur avancée dans les expériences sur son sang... Bien qu'ils n'avaient pas encore commencé. Il retourna dans son lit, espérant trouver enfin le sommeil.

00:00: Réveil en sursaut! Ces scientifiques le hantaient toutes les nuits depuis son départ d'Iwa. Fubuki les revoyaient lui parler et s'imaginait toutes les atrocités qu'ils auraient pu faire. Il en avait froid dans le dos. Le jeune garçon regarda l'heure, prit un essuie et enleva cette transpiration d'effroi qu'il avait sur le visage avant de se rallonger. Là, il put s'endormir sans trop de difficulté.

7:00 le lendemain: On lui apporta son repas sans lui dire un mot. Même s'il était patient dans cet hôpital, son statut de ninja d'Iwa lui collait plus à la peau. Il espérait vraiment voir Shizune assez vite, il avait besoin de parler à quelqu'un, avoir une conversation. Il prit son petit déjeuner en silence.

10:00: Toujours pas de trace de la med-nin. Il demanda aux gardes du papier et de quoi écrire. Bien que ne l'appréciant pas, ils acceptèrent. Le jeune Ammerbach les remercia et commença à griffonner dessus.


Fubuki a écrit:
Fubuki Ammerbach
Ninja déserteur d'Iwa
15 ans
Bonne connaissance du Ninjutsu et du Genjutsu
Plutôt faible en Taijutsu
Il réfléchit un instant. Que pourrait-il ajouter? Il pensait que c'était suffisant pour les autorités. Il retourna la note qu'il avait fait et écrit autre chose.

Fubuki a écrit:
Ammerbach s'éteint avec Fubuki...
Ryûku vient de naître
.
Il passa le reste de la journée à tourner en rond, dessinant le visage d'une des seules personnes qui ont bien voulu l'aider depuis son arrivé. Il n'arrivait pas à mettre un visage sur les voix masculines qui lui avaient porté secours avant l'arrivé de Shizune. Et s'il ne pourrait pas être libre, il voudrait au moins les voir une fois... Juste une fois.
Admin Admin
avatar
Profil

Nombre de messages : 973

Feuille de personnage
Taijutsu:
0/0  (0/0)
Ninjutsu:
0/0  (0/0)
Genjutsu:
0/0  (0/0)
MessageSujet: Re: Une admission en urgence.   Lun 9 Sep - 20:15
Alors que Fubuki écrivait ces quelques lignes, au dehors, les deux gardes s'étaient mis à discuter:

-Pfff...qu'est-ce que je donnerai pas pour être au resto plutôt qu'ici!
-Hey! C'est pas le moment de saliver, baka! On doit monter la garde!
-Oui oui je sais mais ce type a pas vraiment l'air dangereux en fait. Je me demande bien ce qu'il va faire avec un bout de papier et un crayon.
-Sûrement pas écrire un roman! Mais tu as eu tort de lui donner, gros plein de soupe, il pourrait envoyer un message à Iwa!
-Mais bien sûr! Et pour leur dire quoi? Je te signale qu'il a déserté!
-Hein? Comment tu sais ça?
-ça se voit. Et puis il s'est laissé soigner. ça prouve qu'il n'est pas hostile à Konoha.
-Il pourrait jouer la comédie pour mieux nous amadouer et nous infiltrer.
-Non, je ne pense pas.
-Et si il avait entendu parler des récentes admissions à Konoha?
-Et alors?
-Bah il aurait été envoyé pour devenir ninja de Konoha et nous détruire de l'intérieur!
-Ben voyons, arrêtes de lire des mangas ça te déteint sur le cerveau!
-Tu rigoles? C'est toi qui lis trop de bouquins pervers où il n'y a que de l'amour partout tout le temps! Ce n'est pas ça le monde ninja!
-Quoi? Tu oses dire que les livres sacrés de Jirayia-sensei sont nuls?
-Oui, j'ose, et je le répéterai même si il le faut!

Le ton monta encore un peu puis les deux gardes se regardèrent intensément dans les yeux. Aucun d'eux ne voulait flancher, c'était une question de fierté. Après un long moment à s'envoyer des éclairs par le regard, les deux gardes se retournèrent, vexés. C'est alors que quelqu'un les sortit de leur état de vexation profonde.

-Alors? C'est comme ça que vous gardez cette porte?
-Vous n'avez donc rien retenu à ce qu'on vous a appris?! Ah ces jeunes...
-Bah allez-y vous gênez surtout pas!
-Ouais, et puis d'abord qui vous êtes?

Deux formes fusèrent et en de pompeuses pirouettes apparurent les deux gardes de la porte de Konoha.

-Alalalah Izumo, qui prendra la relève après nous? Personne ici ne fait correctement ce travail.
-Je te le demande, Kotetsu! Les jeunes de maintenant ne nous arrivent pas à la cheville.
-Hey! Pour qui vous vous prenez?
-Et qui garde la porte pendant que vous êtes là à nous faire la leçon, hein?
-Nous sommes en mission, occupez-vous de la votre et nous de la notre et les portes seront bien gardées.
-Pfft et qu'est-ce que vous faites là?
-Nous avons été chargés
-Par l'Hokage!
-Oui, par l'Hokage,
-D'enquêter sur ce qui s'est passé hier soir à la porte A de Konoha
-Parfaitement, donc nous venons enquêter ce jeune homme.

Les deux autres, incrédules en oublièrent leur dispute et se mirent à haïr communément les clowns qu'ils avaient en face d'eux.

-Et qu'est-ce qui nous prouve que c'est vrai?
-Ceci! L'homme montra une autorisation signée de l'Hokage et les deux autres s'écartèrent à regret en fulminant.
Reprenant un peu de sérieux, Izumo toqua contre le bois de la porte d'hôpital.
 

Une admission en urgence.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Résultats admission 2015
» Lettre d'admission
» Coopération Canada/Armée et Haiti ; une idée nouvelle.
» Papadocratie, Lavalassocratie, Médiocratie Le cas de l’UEH «Etre roi est
» La galerie des Beaux-Arts

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naroom :: Villages :: Pays du Feu :: L'Hôpital-